Parc national de la Réunion
-A +A
Share

L'Archéologie des peuplements

Depuis sa création, le « Parc national de La Réunion » a manifesté l'ambition de mieux connaître le peuplement de ce son territoire et plus particulièrement celui du cœur. Cet objectif est d'ailleurs clairement affiché dans la charte et la stratégie culturelle de l'établissement, face au manque de connaissances relatives à ce sujet.
Sondage par un agent du Parc national de La Réunion
Sondage par un agent du Parc national de La Réunion

L'archéologie à La Réunion ne concerne pas seulement la recherche scientifique mais de nombreuses politiques publiques, de l'aménagement du territoire à l'éducation artistique et culturelle. Cette discipline se développe en terrain nouveau à La Réunion et  les partenaires, universitaires, associations, établissements scolaires, ou citoyens sont de plus en plus nombreux a s'y engager.

La problématique du peuplement de l'île, malgré l'existence de sources historiques, demeure un sujet de recherche unique méritant une exploration systématique. Les terres intérieures de l'île, des hauts et des cirques constituèrent un refuge pour les esclaves Marrons puis un front pionnier de colonisation pour les « Petits Blancs » ; ils sont, en cela, des sites de fouilles privilégiés.

Le Parc national s'est donc associé à la DAC-OI pour faire mieux connaître le peuplement de son territoire et plus particulièrement celui du cœur. Ces deux instituions co-pilotent ce projet qui constitue un véritable programme de recherche.

Cette discipline se développe en terrain nouveau à La Réunion et les partenaires, universitaires, les associations, les établissements scolaires, ou les citoyens sont de plus en plus nombreux à s’y engager.

La problématique de son peuplement, malgré l'existence à l'époque moderne et contemporaine de sources historiques, demeure un sujet de recherche unique, méritant une exploration systématique. Les terres intérieures de l'île, des hauts et des cirques constituèrent un refuge pour les esclaves Marrons puis un front pionnier de colonisation pour les « Petits Blancs » ; cela en fait ds site de fouilles privilégiés pour des découvertes historiques.