Découverte scientifique

Un ver à 5 bouches découvert à La Réunion

Exclusif

Vendredi 8 janvier 2016, dans Actualités

Une espèce de ver à cinq bouches a été découverte dans les fruits de figuiers sauvages de La Réunion.

Une nouvelle espèce de nématode extrêmement originale, vivant dans les fruits de figuier sauvage a été découverte à La Réunion. C’est l’équipe de recherche allemande du « Max Planck-Gesellschaft », dirigée par le Professeur Matthias Herrmann et le Docteur Half Sommer qui en est à l’origine.
Ces chercheurs travaillent régulièrement au sein du Parc national de La Réunion depuis 8 ans. L’équipe est autorisée à y étudier les nématodes (une sorte de ver) au sein du territoire et d’en prélever
des échantillons. Les agents du Parc national leur ont apporté un
soutien afin de faciliter leurs recherches.

Plusieurs individus de nématodes avaient été récoltés et semblaient
différents à première vue, pouvant correspondre à 5 espèces différentes. Ce n’est qu’après avoir étudié leur génome que les scientifiques se sont aperçus qu’il s’agissait en réalité... de la même espèce. Leur particularité : cinq formes de bouche différentes, développées selon leur régime alimentaire principal (levures, bactéries..)

Cette nouvelle espèce endémique de l’Ile de La Réunion, nommée
/Pristionchus borbonicus/, est un exemple extrême de divergence
évolutive au sein d’une espèce sur un même lieu.

Les travaux ne s’arrêtent pas là. Des formes similaires ont été
découvertes dans les figuiers du Vietnam et d’Afrique du sud. Prochaine
étape : comprendre le rôle que joue /Pristionchus borbonicus/ dans ce
système complexe et passionnant. Les chercheurs allemands poursuivent actuellement leurs recherches sur notre territoire avec l’aide de l’Insectarium de La Réunion pour étudier ces drôles de petites bestioles.


Crédit photo : Max Planck-Gesellschaft