Parc national de la Réunion
-A +A
Share
Le 04/04/2022

Mafate est un cœur habité du parc national de La Réunion. Il est important de comprendre les problématiques de ses habitants pour allier la vie dans le cirque et préservation de la biodiversité et du paysage réunionnais.

Au mois de Mars, habitants, gîteurs et producteurs de Mafate sont venus échanger à Aurère et à Marla avec les acteurs du territoire, lors d’un séminaire organisé par le Parc national de La Réunion.

Au programme : la restitution de deux ans d’études dans le cadre du Schéma expérimental d’aménagement de 4 îlets de Mafate ainsi que les actions mises en œuvre.

Qu’est-ce que ce schéma et en quoi consiste-t-il ?

Depuis deux ans, le Parc national de La Réunion et ses partenaires ont travaillé sur un plan d’action pour faire de Mafate un éco-territoire. Le but ? Trouver des orientations et des solutions partagées pour habiter Mafate et ceci grâce à l’échange avec les habitants du cirque, qui connaissent le territoire et ses problématiques.

Ainsi, il s’agit ici de réaliser une étude traitant de l’ensemble des problématiques du cirque (l’aménagement, la gestion des sentiers, l’eau, l’architecture...), mais surtout de mettre en œuvre des actions concrètes pour améliorer le quotidien des Mafatais : concevoir un cadre réglementaire cohérent et adapté, de fournir des guides de références et de proposer un accompagnement pérenne.

Le Parc national s’est donc penché sur les problématiques principales des habitants de Mafate : garantir un toit, une activité et trouver le foncier pour les enfants.

" Bien plus qu’une simple étude parmi tant d’autres, le schéma est un catalogue d’actions à mettre en œuvre."

Quelles sont les problématiques des Mafatais ?

Sur ces 4 jours de séminaire (2 à Aurère et 2 à Marla), plus de 50 Mafatais étaient présents, venant des îlets concernés (Aurère, Grand Place, Marla et Roche-Plate) mais pas seulement !

Cela a permis au Parc et aux partenaires d’échanger avec eux sur leurs incertitudes actuelles.

La question de l’accessibilité est très présente, notamment avec la fermeture récente de la piste de la Rivière des Galets. Cela impacte la vie quotidienne des Mafatais mais également le tourisme.

D’autres problèmes font surface :

  • Pénurie de foncier
  • Gestion besoin en eau
  • Activités non réglementaires ou hors statut
  • Constructions illégales
  • Amélioration de la situation énergétique
  • Gouvernance
  • Gestion des risques (notamment incendies)

Quelles sont les solutions proposées par le Parc ?

Pour répondre au mieux à ces problématiques, le Parc s’est penché sur 4 îlets dans un premier temps, sur des thèmes concrets et a travaillé de concert avec les habitants et les acteurs du territoire afin de donner des livrables et un recueil de projets.

Concrètement, cela a donné lieu à :

  • L’accompagnement de 40 projets
  • Des tests réels sur le terrain
  • Des tables rondes organisées avec les acteurs

Sur le volet touristique

Les Mafatais vivant principalement du tourisme, il leur est possible de demander une aide financière afin de développer leurs démarches vers un tourisme durable. Cette aide s’appelle le Fonds Tourisme Durable et est porté par l’ADEME. Depuis son lancement il y a 6 mois, 3 dossiers ont pu profiter de cet accompagnement.

Sur le volet production agricole

Afin de développer l’agriculture à Mafate, des habitants ont pu bénéficier de l’aide du PAT Mafate – Planté pou manzé (Projets Alimentaires Territoriaux).

Qu’est-ce que le PAT Mafate ?

Les Projets Alimentaires Territoriaux sont des dispositifs prévus par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt visant à accélérer la transition agricole et alimentaire dans les territoires. Ce dernier, lancé en 2019 a permis d’aider et d’accompagner producteurs et gîteurs dans la production agricole à Mafate.

Les projets en 2022
  • L’approvisionnement local des cantines du cirque initié en Novembre 2021 sur les îlets de la Possession et déploiement prévu sur les îlets de St-Paul
  • L’animation de la charte de l’alimentation durable à Mafate en partenariat avec les gîteurs PAT
  • La professionnalisation des producteurs du cirque par l’obtention de leur statut agricole et un programme de formation pour une montée en compétences.

Aujourd’hui, il y a 9 producteurs Mafatais qui bénéficient de l’accompagnement du Parc national via le PAT Planté pou Manzé.

Et pour la construction ?

Enfin, pour pérenniser les habitations et le confort de vie des habitants, le CAUE (le conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement) s’est penché sur la vie à Mafate.

Quelques exemples :

Ces deux séminaires étaient aussi l’occasion pour les acteurs du schéma et partenaires du Parc national de rencontrer les Mafatais et de constater les avancées des différents projets.

Ainsi, Mr Thomas, gérant du camping de la Bonne Terre à Aurère a organisé la visite de son terrain. Ce dernier travaille avec le Parc national dans le cadre du PAT Mafate, il était d’ailleurs un des premiers à signer ! Il alimente ainsi les produits de la cantine d’Aurère et d’îlet à Malheurs en plus de son camping.

Un autre projet important à Aurère est la réhabilitation de la Maison des îlets, haut lieu central de la vie commune du cirque. Portée par la Commune de la Possession et par l’association Mafataise Met’ Ensamb’ cette réhabilitation va permettre aux Mafatais de se retrouver autour d’un espace culturel et festif.

À Marla, c’est Mr Ladrange qui a fait bénéficier aux acteurs présents une visite de sa concession consacrée au miel mais aussi à l’aquaponie. Un futur projet de microferme est en cours. Il bénéficie ainsi de l’accompagnement du Parc national dans la mise en place d’une ferme collective autour de sa concession.

 

Et demain ? L’ambition du Parc national et de ses partenaires est de continuer à accompagner les projets des Mafatais et de déployer cette méthode sur les autres îlets, pour un territoire plus durable et vivable.