Parc national de la Réunion
-A +A
Share

La régulation des prédateurs

Chat repéré devant un nid artificiel de Pétrel grâce à un dispositif de vidéo surveillance © Life + Pétrels
Le risque d’extinction Pétrel de Barau, du Pétrel noir de Bourbon et du Tuit-tuit, trois espèces ne vivant que sur l’île de La Réunion, est exacerbé par la présence de prédateurs se nourrissant des adultes, des jeunes poussins ou des œufs : le chat haret, le rat noir, le rat surmulot. Ces trois espèces d'oiseaux sont sensibles car elles ne savent pas comment réagir ou se défendre face à des prédateurs qui ont été introduits par l'homme. Elles sont donc fortement impactées. C'est pourquoi des actions de régulation de ces prédateurs sont indispensables pour protéger ces trois oiseaux uniques au monde.

La régulation des chats harets

On appelle « chat haret » un chat dont le comportement totalement ensauvagé, parfois sur plusieurs générations, lui donne des caractéristiques différentes du chat domestique. Ce sont des animaux qui vivent en autonomie dans des milieux naturels éloignés de plusieurs kilomètres des zones habitées. Ils ne nourrissent en chassant. Leur comportement totalement sauvage les rend inaptes à l’adoption ou à la vie en captivité. Les chats harets sont responsables, dans le monde, de la disparition de 63 espèces animales dont 40 espèces d’oiseaux.

Plus particulièrement, à La Réunion, les recherches ont montré qu’un chat présent dans une colonie de pétrels peut à lui seul tuer 90 oiseaux en un an. Les populations de chats harets présentent donc un danger réel et immédiat pour le Pétrel de Barau, le Pétrel noir de Bourbon et le Tuit-tuit, dont les populations sont à ce jour très réduites.

En conséquence, des actions de régulation des prédateurs sont indispensables. L'établissement public du Parc national inscrit ses actions de régulations dans une stratégie en trois niveaux :

  • Dans les zones urbaines et péri-urbaines : maintien de l’effort de sensibilisation et nouvelles campagnes de stérilisation en collaboration avec les autres acteurs et en particulier les associations ;

  • Dans les zones naturelles accessibles : maintien de captures par des pièges conventionnels. Les chats capturés sont ensuite conduits en fourrière pour identification. Si le chat est identifié, il sera alors remis à son propriétaire. A défaut, passé un délai de garde réglementaire, l'animal pourra être recueilli par des fondations ou des associations de protection des animaux ou sera euthanasié si le vétérinaire le recommande ou si aucune place en refuge n’est trouvée.

  • Dans les zones naturelles inaccessibles ou très éloignées : utilisation de dispositifs létaux sur le fondement de l'arrêté du Directeur du Parc national n°DIR-I-2021-183 en date du 13 juillet 2021.

L’usage des dispositifs létaux n’est envisagé qu’en dernier recours dans les zones ne permettant pas la capture conventionnelle et en complément des actions de sensibilisation et stérilisation. Cela ne concerne qu'un nombre très limité d'individus. Ces zones sont définies en annexe de l’arrêté (disponible dans les pièces utiles ci-dessous). De plus, l'arrêté prévoit des modalités précises, concernant les périodes de réalisation de ces opérations, le nombre maximum des dispositifs létaux utilisés, le type de piège utilisé et les distances minimales à respecter pour la pose des pièges.

Ces opérations sont menées soit directement par l'établissement du Parc national de La Réunion, soit par des opérateurs expressément désignés par l'établissement.

L'arrêté est disponible dans les pièces utiles ci-dessous ou sous le lien suivant : http://www.reunion-parcnational.fr/fr/raa

La régulation des rats

Le Rat noir et le Rat surmulot représentent un danger pour la préservation du patrimoine naturel du Parc national de La Réunion et plus spécifiquement pour le Pétrel noir de Bourbon, le Pétrel de Barau et le Tuit-tuit, par sa prédation des œufs et des jeunes poussins, limitant ainsi de manière conséquente la population totale de ces oiseaux. Des actions de régulation des rats permettant de favoriser la reproduction du Pétrel noir de Bourbon et du Tuit-tuit avec une amélioration du succès reproducteur. 

De plus, les rats attirés par les appâts disposés dans des pièges de capture de chats peuvent déclencher ces pièges, les rendant ainsi inopérants. Il est donc également nécessaire de réguler la présence des rats autour des pièges de captures de chats afin de diminuer la fréquence d’inactivation de ces pièges par les rats et donc d’optimiser de la capture de chats également nécessaire dans le cadre de la conservation des trois espèces d’oiseaux visées.

Par arrêté du Directeur du Parc national n°DIR-I-2021-182 en date du 13 juillet 2021, toute utilisation de produits destinés à réguler le Rat noir et le Rat surmulot est soumise à autorisation individuelle du directeur du Parc national.

Ces produits ne seront utilisés que par les agents du Parc national et certains acteurs externes expressément et préalablement autorisés par l’établissement.

Ces produits ne peuvent être utilisés que pour lutter contre le Rat noir et le Rat surmulot et que sur les sites de nidification du Pétrel noir de Bourbon, du Pétrel de Barau et du Tuit-tuit.

L'arrêté prévoit des modalités d’utilisation des produits en encadrant le type de molécule utilisable, les périodes d’utilisation, les quantités maximums utilisables, des périmètres d’éloignement, ou encore la pose d’une signalétique.

Les molécules autorisables ont été sélectionnées pour leurs caractéristiques qui permettent d’éviter une dispersion dans les eaux. En effet, elles ne sont pas solubles dans l’eau et se présentent sous forme de blocs paraffinés.

Un bilan de l’ensemble des opérations de conservation ayant conduit à l’utilisation de produits biocides sera réalisé (types de produits, zones, quantités, effets constatés, modalités d’épandage). Ces informations permettront au Parc national et à son Conseil scientifique de réaliser un suivi annuel des éventuels effets de cette méthode de lutte chimique sur l’environnement.

Si vous souhaitez faire usage de produits biocides, dans le cadre des actions de régulations des prédateurs du Tuit-tuit, du Pétrel de Barau ou du Pétrel noir de Bourbon, vous devez déposer un dossier de demande d’autorisation avant toute intervention. Le formulaire de demande d'autorisation est disponible dans les pièces utiles ci-dessous.

Les demandes d’autorisation doivent être envoyées sur la boite mail : autorisations@reunion-parcnational.fr ou à l’adresse suivante :

Parc national de La Réunion

Service Etudes et Patrimoine

258 rue de la République

97431 La Plaine-des-Palmistes

L'arrêté est disponible dans les pièces utiles ci-dessous ou sous le lien suivant : http://www.reunion-parcnational.fr/fr/raa

Conformément aux dispositions de l’article L. 123-19-1 du Code de l’environnement, les deux arrêtés ont fait l’objet d’une mise à disposition du public, qui s'est tenue du 14 juin au 4 juillet 2021 inclus.

Suite à la mise à disposition du public des deux projets d'arrêtés, plusieurs propositions et observations ont été émises pour chaque projet de texte. Nous vous proposons dans les documents utiles ci-dessous, une synthèse des observations et propositions avec l'indication de celles dont il a été tenu compte.