Parc national de la Réunion
-A +A
Share

La Roche Écrite, un signe du temps

Lever de soleil sur le Cimendef et la Roche Écrite
Lever de soleil sur le Cimendef et la Roche Écrite © Hervé Douris
A mi-chemin entre le battant des lames et le coeur déchiré du vieux volcan, à l’extrémité de la planèze Nord du Piton des Neiges, le site de la Roche Écrite est un extraordinaire balcon panoramique s'ouvrant sur le cœur de l’île.

Les cirques de Mafate et de Salazie se dévoilent à ses pieds avec leurs paysages spectaculaires, témoins des forces à l’origine de la création de l’île. Le sommet émerge souvent au dessus de la mer de nuages, comme un phare minéral servant à se repérer dans les hauts de l'île.

Mosaïque de milieux naturels originaux composés de forêts de tamarins, de bois de couleurs, de landes d'altitude et de roche nue, le massif de la Roche Écrite constitue le dernier refuge d'un des oiseaux les plus rares au monde, l’Echenilleur de La Réunion ou Tuit-tuit, dont l'aire de répartition couvre en large partie les planèzes de la Plaine des Chicots et de la Plaine d'Affouches jusqu'aux abords de Dos d’Âne.

Espèce en danger critique d'extinction, le Tuit-tuit est l'objet de toute les attentions notamment en période de nidification. Ses prédateurs, rats et chats, qui ont suivis les Hommes dans l'occupation de l'île, sont plus que jamais combattus. Comme les pétrels ailleurs sur l'île, le Tuit-tuit est devenu le symbole local de la sauvegarde de la biodiversité.