Parc national de la Réunion
-A +A
Share

La Route des Laves : le grand théâtre de la nature

Chantier routier sur la route des laves
Chantier routier sur la route des laves © Hervé Douris
La Route des laves sillonne la frange littorale orientale du massif de la Fournaise. En traversant le Grand Brûlé, elle dévoile un paysage ouvert sur une scène volcanique décorée de multiples coulées de laves figées.

La route se trouve ainsi séquencée par l'alternance brutale de langues minérales et de lanières végétales. Du rouge de la lave incandescente au brun-noir de la lave refroidie, du gris des fleurs de roche aux verts des végétaux pionniers et des forêts, les couleurs du paysage racontent la vie d'une nature soumise aux caprices du volcan. Sur le front de mer, les caps et falaises de basalte noir, mis en scène par les gerbes d'écume de la houle australe, laissent imaginer la violence des rencontres de l'eau et du feu. Par la lave en fusion rejoignant l'océan, le trait de côte se redessine indéfiniment, produisant un univers d'une beauté sauvage sans égal.

Mais l'activité féérique du volcan se conjugue également avec des moments dramatiques lorsque les fleuves rougeoyants de lave ensevelissent la route ou s’échappent du théâtre de feu – l'Enclos – pour s'épancher vers des zones habitées. La mémoire de la population locale reste empreinte de ces événements difficiles qui obligent à l'abandon dans l'urgence des biens. Fatalistes, attachés à leur terre de feu, les résidents acceptent le risque, au point de faire d'une terre de violence une terre d'harmonie. La Route des laves est ainsi hors de sa séquence centrale de nature absolue, une route ''jardin'' joliment bordée de cases créoles et de plantes ornementales.