Parc national de la Réunion
-A +A
Share

Les Tamarins des Hauts

Le Petit Tamarin des Hauts

Sophora denudata

Sophora denudata ou Petit Tamarin des Hauts au Nez de Boeuf © jean-François Bègue
Sophora denudata ou Petit Tamarin des Hauts au Nez de Boeuf © jean-François Bègue

Dans les milieux montagneux de la Plaine des Cafres, les anciens ont très vite perçu l'utilité du Petit Tamarin des Hauts pour leurs pâturages. En effet, on le nomme aussi « Arbre fontaine » pour sa capacité à capter et absorber l'eau dans l'atmosphère (brume, brouillard), maintenant ainsi le niveau d'hydrométrie sur la terre qui l'accueille. Les menuisiers et les ébénistes l'apprécient également pour la qualité de son bois.

 

Le Tamarin des hauts

Acacia heterophylla

Tamarin dans la brume au Nez de Bœuf © Jean-François Bègue
Tamarin dans la brume au Nez de Bœuf © Jean-François Bègue

Issu de la même famille des lentilles, les Fabacées, l'Acacia heterophylla se retrouve principalement en forêt humide de montagne entre 1100 et 1700 mètres d'altitude. Il s'agit d'une espèce pionnière partageant ses origines avec l'Acacia koa, espèce endémique des îles d'Hawaii.

L'espèce peut atteindre jusqu'à 25 mètres mais son enracinement peu profond le rend vulnérable aux cyclones. On trouve ainsi quelques spécimens poursuivant leur croissance à même le sol, grâce à une capacité de régénération exceptionnelle en milieu ouvert.

Le nectar de ses fleurs jaune pâle fait le bonheur du Z'oizo blanc ainsi que des abeilles.