Parc national de la Réunion
-A +A
Share

Hell-Bourg, le retour aux sources

La fontaine du village © Stéphane Michel

La fontaine du village © Stéphane Michel

Comme dans un décor de théâtre, le rempart Sud du cirque attire le regard avec ses multiples cascades animant la verdure ambiante de leurs filets d’écume blanche.

De manière plus discrète, l’eau du cœur du vieux volcan surgit à ses pieds, alimentant des sources qui ont permis aux premiers occupants du cirque de s’établir en ces lieux perdus. Au-delà de son intérêt pour les cultures, l’eau devint providentielle lorsqu’une source d’eau chaude aux vertus médicinales fut découverte en 1832.

Une activité thermale vit alors le jour et le modeste lieu de vie prit son essor pour devenir le village de Hell-Bourg.

Le cyclone dévastateur de 1948 fit disparaître la source sous un éboulis, signant la fin du thermalisme. Mais la fréquentation par l’aristocratie locale qu’il avait suscité, s’était accompagnée de la construction de belles villas créoles. Leur charme rehaussé par les jardins et les ‘’guétalis’’ qui les accompagnent, donnent aujourd’hui au bourg un charme singulier, lui valant de figurer parmi les plus beaux villages de France. Avec son histoire liée à l’eau, son architecture remarquable, ses boutiques traditionnelles, son esprit créole typique des hauts, Hell-Bourg offre encore l’occasion de flâner dans une ambiance d’antan. Le paysage environnant, partie intégrante du parc national et du Bien du patrimoine mondial, invite à la randonnée, en particulier vers le plateau de Bélouve où les forêts éponges captent l’eau donnant vie au cirque.