Parc national de la Réunion
-A +A
Share

La forêt de Bélouve et le Trou de fer : la nature en héritage

Rein du Mazerin à Bélouve © Parc national de La Réunion
Rein du Mazerin à Bélouve © Parc national de La Réunion
Entre piton, cirque et remparts, le plateau de Bélouve semble apporter un peu de douceur dans un paysage fait de lignes abruptes.

Né du comblement d'une ancienne vallée par des projections volcaniques émises lors des ultimes manifestations éruptives du volcan du Piton des Neiges, il s'imprègne de l'eau que les nuages apportent avec abondance en ces lieux. Celle-ci, après avoir ruisselé mais surtout cheminé en souterrain, réapparaît cascadant dans le Trou de fer. Ce spectacle d'eau, imprimé dans un décor de verdure exubérante, se dévoile après un cheminement dans une forêt souvent enveloppée de brumes. Un arbre endémique, le tamarin des hauts, s'impose comme espèce dominante dans ce milieu. Par son allure massive et son feuillage léger tamisant les lumières d'altitude, il donne à cet ensemble forestier une ambiance mystérieuse. Son bois précieux nourrit une ébénisterie locale meublant les belles cases créoles. Par l’intérêt de cet artisanat traditionnel, une partie de la forêt primaire a évolué vers une forêt cultivée, conduite selon une gestion raisonnée. Bélouve s'est alors identifiée comme une forêt ressource entraînant en ce lieu isolé l'émergence d'un pôle forestier habité, témoin d'une relation locale particulière entre les Hommes et la nature. Aujourd'hui, son attrait est organisé autour de la découverte d'un milieu naturel unique, que rehausse un panorama d'exception sur le cirque de Salazie, en faisant un site majeur intégré au bien inscrit au patrimoine mondial.